L’abdominoplastie : tout savoir sur la plastie abdominale

Avec l’âge, après une perte de poids importante ou  encore un accouchement, un excès cutané pourrait être présent au niveau de l’abdomen. La peau perd son élasticité, la graisse s’accumule et les muscles abdominaux se relâchent. Après avoir essayé les régimes à répétition et le sport, une solution plus radicale existe : la chirurgie esthétique du ventre. En effet, l’abdominoplastie permet d’enlever le surplus graisseux  et l’excès cutané. Elle permet ainsi d’harmoniser l’enveloppe cutanée de l’abdomen par rapport à votre corpulence et d’atténuer les défauts de types vergetures, relâchement cutané, perte de tonicité…

 

Qui est bon candidat à l’abdominoplastie ?

L’abdominoplastie est indiquée pour les patients présentant un excès de peau net, un volume de graisse modéré au niveau de l’abdomen et pas de crainte de cicatrice abdominale.  Le patient peut également présenter un relâchement musculaire important qui nécessite le recours à la chirurgie pour le resserrer. Pour un résultat optimal, il est conseillé d’avoir un poids stable depuis au moins six mois.

 

Les différents types d’abdominoplastie

Les techniques de l’abdominoplastie sont multiples et selon l’importance de la distension et des lésions de la paroi abdominale, il est possible de réaliser une « mini-plastie abdominale » sans repositionnement ombilical ou une plastie abdominale plus étendue avec repositionnement de l’ombilic.

 

Avant l’opération 

 

Comme pour toute intervention chirurgicale, un bilan complet préopératoire est systématique. La liste des examens sanguins à effectuer vous sera communiquée avec votre devis médical. Une consultation avec notre médecin-anesthésiste aura lieu, durant laquelle un examen pré-anesthésique va être réalisé. Il répondra  à vos éventuelles questions relatives à votre anesthésie. Les consignes médicales les plus importantes avant une plastie de l’abdomen sont les suivantes : 

  1. Tout traitement à base d’aspirine doit être arrêté dans les 10 jours précédant l’intervention, pour réduire le risque hémorragique.
  2. L’arrêt du tabac est vivement recommandé au moins un mois avant la date de votre opération.
  3. Arrêt de la contraception orale un mois avant l’intervention pour baisser le risque thromboembolique.

 

L’intervention de l’abdominoplastie et les suites opératoires

 

La plastie de l’abdomen s’effectue sous anesthésie générale et dure de 1 à 2 heures et l’hospitalisation en clinique dure de 2 à 3 jours en moyenne. Pendant les 4 semaines qui suivent l’opération, vous devez porter une gaine de contention jour et nuit. Une prescription de séances, 10 en moyenne, de drainage lymphatique vous sera délivrée à votre sortie. Si vous ne résidez pas en Tunisie, prévoyez un séjour minimum de 10 jours ici pour que le suivi post-opératoire comme il se doit. La cicatrice s’estompera progressivement à partir du 3ème mois et elle doit être impérativement protégée du soleil.

Vous pouvez reprendre vos activités sociales et professionnelles dès le 15ème jour postopératoire. Pour le sport, une reprise raisonnable de la sixième semaine est possible.

Les complications possibles

Comme pour toute intervention chirurgicale, l’abdominoplastie expose à des complications inhérentes à la chirurgie : risques de l’anesthésie, complications thrombo-emboliques (phlébites, embolie pulmonaire), survenue d’un hématome ou d’une infection.

Les complications spécifiques à l’abdominoplastie

  • Épanchement lymphatique, d’où le besoin de porter une gaine de contention pour le prévenir.
  • Nécrose cutanée localisée  qui pourrait toucher la partie centrale de la cicatrice opératoire suite à la tension qui s’exerce à ce niveau.
  • Diminution de la sensibilité de la paroi abdominale généralement transitoire.

Les imperfections des résultats

 

La cicatrisation est un processus qui évolue de façon longue et progressive. La cicatrice de l’abdominoplastie ne disparaît pas complètement et peut avoir tendance à s’élargir avec le temps ou à s’ascensionner. Comme toute cicatrice, elle peut être adhérente ou asymétrique. Elle peut évoluer vers une cicatrice hypertrophique, voir chéloïde. Ceci dépend de chaque patient et reste totalement imprévisible.

D’autres imperfections peuvent survenir : excès cutané latéral, ascension du triangle pileux pubien… pour corriger ces imperfections des retouches chirurgicales peuvent être réalisées dans un second temps.

 

Finalement, il ne faut pas surévaluer ces imperfections, mais il faut simplement

prendre conscience qu’une intervention chirurgicale comporte toujours une petite part d’aléas. D’où l’importance de recourir à un chirurgien plasticien qualifié qui a les compétences requises pour réaliser des cicatrices particulièrement nettes. Des cicatrices qui pourront facilement être dissimulées et évolueront avec le temps pour finir par réduire considérablement.

À Propos

Un concept multidisciplinaire unique. Vous y trouvez en effet sous le même toit des praticiens accrédités auprès des cliniques et des hôpitaux, entourés d’un personnel soignant très qualifié.

Charte d'utilisation | Mentions légales

Newsletter

Inscrivez-vous pour être à jour de nos dernières actualités.

Contact

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer